POUR DEVENIR ADULTE, IL FAUT AVOIR ÉTÉ PETIT !

 In Articles

Êtes-vous de ceux et celles qui ont l’impression de n’avoir jamais été petit enfant ? 

Ceux et celles qui, assez jeunes, ont eu des responsabilités d’adultes sur les épaules ?  Ceux qui ont eu une enfance un peu dysfonctionnelle en raison de parents souffrants, dépendants ou dans une tout autre condition, nécessitant que vous ayez eu à mettre vos poupées et vos camions “Tanka” de côté pour prendre responsabilités et pallier à la confusion familiale ? 

Peu importe l’impression que vous en gardez, le petit enfant que vous avez été, continue toujours d’exister en vous. Il faut tellement que ce petit enfant aille bien si vous voulez devenir un adulte épanoui.  Il a été, après tout, le gardien de votre moi véritable. Il détient vos vérités les plus profondes.

Il arrive que ce petit enfant porte des blessures du passé… Et si certaines de ces blessures cherchaient tout simplement à se faire reconnaître pour permettre à l’adulte d’aujourd’hui d’ÊTRE ?

Et si tant et aussi longtemps que nous ne les reconnaissions pas ces blessures, nous restions enchaînés à ce qui jadis, à entravé notre développement de petit enfant ? 

Pour survivre…

Pour survivre, pour s’adapter, nous n’avons sûrement pas eu d’autres choix que de subir, de nous taire, malgré les injustices. Et il y en a sûrement beaucoup d’injustices.  Cependant, ne serait-il pas tant maintenant de songer à panser, une à une, ces blessures infantiles et libérer ce que nous avons étouffés à l’intérieur de nous aussi longtemps ?

Prendre conscience de ce que le petit enfant en vous a à vous dire, à vous exprimer et prendre conscience qu’il est temps de reconnaître votre propre histoire au lieu de vous blinder en fuyant votre monde intérieur comme si vous aviez la peste, c’est vraiment indispensables pour arriver à vous épanouir dans votre vie d’adulte. 

C’est en soi…

C’est en soi que se situent les fondations de notre être.  Les solutions ne peuvent donc que se trouver à l’intérieur de soi ! Tellement pas dans l’amour d’une autre personne, dans une nouvelle rencontre parfaite, un nouveau travail idéal ou une nouvelle quelconque illusion matérielle.  

Se reconnaître pour mieux se connaître. Faire la paix avec ses vieux fantômes pour enfin cesser de répéter, tel un disque enrayé, des distorsions cognitives programmés dans un autre temps, un autre lieux et une autre réalité par des adultes, qui au final, n’ont fait que de leur mieux.

Laissons tomber les masques que nous avons du porter petit enfant pour survivre, pour pouvoir nous adapter, nous protéger, nous intégrer, mais surtout pour pouvoir être aimé.

Nous sommes le résultat de notre histoire, mais nous ne sommes pas notre passé et nos souffrances malgré que nous soyons les seuls détenteurs de la solution.

Notre petit enfant s’époumone…

Notre petit enfant intérieur s’époumone à tenter de nous dire ce qu’il a du taire trop longtemps. Réconcilions-nous avec lui en lui permettant enfin ce droit au chuchotement.  Laissons-le s’exprimer dans le ici et le maintenant, calmement. Soyons, pour nous, les parents que nous aurions souhaité avoir à ce moment, alors que nous étions ce petit enfant.

Avoir la sagesse de poser un geste d’enfant. Pourquoi ne pas tout simplement aller se balancer dans un parc mais à des heures normales – Croyez moi, malgré les années qui passent, j’ai encore souvenir de l’effet que ça fait de devoir aller se balancer aux petites heures de la nuit n’étant habitée que par la peur, la fatigue, l’incompréhension. Haute comme trois pommes, en fait même pas assez grande pour monter toute seule sur la balançoire.     

Retrouver la voie du petit enfant…

Renouvelons cette voix/voie de petit enfant que nous étions venus prendre en naissant.  Prenons du recul s’il le faut jusqu’au moment ou les souvenirs de peur, de crainte et d’anxiété n’ont pas encore fait ravage en ce petit enfant. Pour certain, nous devrons reculer très très loin, mais c’est primordial faire la paix avec ce passé qui nous rattrape constamment et bousille notre moment présent.

Pour ma part, arriva un temps ou se présenta l’urgence de retrouver cette petite fille de 4 ans qui s’était gravement blessée le dos lors d’un stupide et fâcheux accident, il y a de cela bien longtemps.. Et j’ai pu guérir ainsi ma petite fille intérieure et laisser la place à une femme épanouie.   

C’est elle qui détenait la clé du puzzle, ce petit enfant, elle seule, je vous l’assure.    Elle avait traversé tant d’épreuve déjà à un aussi jeune âge.  Mais, avec toute la sagesse d’un petit enfant, elle connaissait le chemin de la guérison.  Elle a donc guidé la femme, sur ce chemin, afin que je puisse me retrouver, guérir et retrouver la place d’adulte qui me revenait de droit.

Mais encore a t-il fallu que je retourne visiter cette zone à l’intérieur de moi, pour aller reconnecter avec cette petite fille blessée que j’avais avec le temps oubliée. Oubliée, abandonnée, voire même séquestrée. 

Et si on faisait enfin confiance à notre petit enfant intérieur ? 

Je vous souhaite tellement tous de retourner vous visiter, vous prendre par la main, vous assoir un moment avec votre petit enfant intérieur et l’écouter se libérer en lui promettant de ne plus jamais jamais l’abandonner.

JUST BE !   

Recommended Posts

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Contactez-moi !

Laissez-moi vos coordonnées ici et il me fera plaisir de vous transmettre mes nouveautés dès publications... N'hésitez pas à me faire parvenir également vos questionnements...

Not readable? Change text. captcha txt